Faire un don

Menu header

Réorganisation et soins

Réorganisation et soins

Dans ses centres médicaux à Bonnevoie (Luxembourg-Ville) et à Esch-sur-Alzette, Médecins du Monde travaille activement à dérouler des mesures d’urgence pour protéger les personnes qui n’ont pas de logement, pas d’assurance-maladie et qui sont dans une situation très précaire. Concrètement, cela signifie veiller à la continuité de leur accès aux soins réguliers dont elles ont besoin et qu’elles trouvent auprès de nos consultations, et développer nos capacités médicales dans le(s) centre(s) où elles seront hébergées/confinées.

Au Luxembourg, nous nous fixons quatre axes de travail :

  • continuer d’offrir des permanences médicales dans les Centre d’Accueil, de Soins et d’Orientation (CASO) de Médecins du Monde ;

Afin de protéger les équipes, ces permanences sont désormais offertes par une équipe médicale bénévole réduite à un infirmier et un médecin, soutenus pour la coordination de la permanence et la logistique par des professionnels de santé salariés de l’association.

Ces permanences permettent d’offrir un suivi aux personnes atteintes des symptômes du COVID-19 et d’assurer la continuité des soins pour les personnes atteintes de pathologies chroniques (plus d’une personne sur trois), ainsi que les personnes précaires souffrants de problèmes de santé aigus.

Continuer d’ouvrir les centres médicaux de Médecins du Monde 4 fois par semaine permet à des personnes vulnérables de trouver une réponse médicale à leurs besoins, de garantir la continuité des traitements chroniques, de soulager les maisons médicales, les centres de soins avancés et les hôpitaux, devant faire face à une affluence plus importante à cause de la pandémie.

A ce suivi médical, s’ajoute un suivi médicamenteux pour que les personnes précarisées et sans accès à l’assurance maladie aient gratuitement accès aux traitements dont elles ont besoin.
Pendant les deux mois de réponse intensive à la crise sanitaire (mi-mars à mi-mai), Médecins du Monde prévoit d’accueillir une cinquantaine de personnes par semaine, soit 450 bénéficiaires.

  •  continuer des maraudes dans le quartier de Bonnevoie, de la gare et du centre-ville de Luxembourg ;

Ces tournées de rue, et dans les squats, donnent la possibilité de jouer un rôle actif dans la prévention au Covid-19 et de diffuser les mesures de prévention auprès de personnes sans abri n’ayant pas forcément accès aux messages diffusés à l’ensemble de la population. Il s’agit également de développer une mission de santé publique pour éviter que le virus ne se répande parmi les plus précaires.

  •  développer une offre médico-psycho-sociale par téléphone ;

Cette offre se veut complémentaire à celle des CASO. Des médecins offrent des consultations par téléphone pour éviter que les personnes ne se déplacent et limiter le risque de contagion au COVID-19. Des psychologues et assistantes sociales, avant tout bénévoles, proposent un accompagnement complémentaire au volet médical. Ces deux domaines sont essentiels, le COVID-19 étant source d’anxiété pour des personnes vivant dans la rue et risquant de perdre les quelques repères sociaux qu’elles pouvaient avoir (logement et travail précaires).

Cette offre est quotidienne, suivant des plages horaires diffusées auprès des partenaires sociaux. Elle est coordonnée par l’assistante sociale salariée de Médecins du Monde, disponible chaque jour de la semaine en matinée.

Médecins du Monde ayant été sollicitée par d’autres associations, un soutien téléphonique destiné aux professionnels du secteur social et lié à la prise en charge des personnes positives au COVID-19 est également prévu.

  •  développer nos capacités médicales dans le suivi des personnes positives au COVID-19 et hébergées en centres d’accueil et d’hébergement/confinement.

Les professionnels de santé bénévoles de Médecins du Monde offriront un suivi pour les personnes atteintes du COVID-19, hébergées en structures d’accueil et liées à des mesures de confinement. Cet accompagnement se fera par téléphone ou skype par des médecins bénévoles.

Partenariat

Médecins du Monde est inscrite dans la réponse nationale au COVID-19 en assurant un accès aux soins des plus démunis et des personnes sans abri ou hébergées dans des structures d’accueil. Son rôle est complémentaire de l’offre des autres associations liées à la nourriture, au logement ou aux vêtements.

Public cible

Toute l’année, les équipes surtout bénévoles de Médecins du Monde offrent des soins de santé à des personnes n’ayant pas, pour des raisons administratives et/ou financières, accès à des soins médicaux dans le système dit « classique ». Ces personnes sont d’autant plus vulnérables dans le contexte de la crise sanitaire. Il s’agit de :

  •  personnes sans-abri
  •  personnes et familles sans papier
  •  personnes migrantes dites en transit.

Défi

Le défi le plus important sera de réussir à offrir des soins sur la durée. A ce stade de début de crise, MdM se prépare à devoir être opérationnel sur une période estimée de 2 mois, avec des équipes bénévoles réduites et sans encore vraiment connaître les modalités de prise en charge médicale et sociale prévues par l’Etat : logements, accès aux soins, aux traitements médicamenteux…

Besoins

Pour ce faire, nous devons répondre à 3 besoins clés :

  • Ressources humaines : les forces vives des équipes de professionnels de santé bénévoles de Médecins du Monde sont considérées comme « vulnérables » (65 ans +) et ont été invitées à se protéger, se confiner et à ne pas se rendre dans les CASO. La pandémie risque de provoquer des réductions au niveau du personnel salarié, qui est de 8 personnes (7 ETP, Equivalent Temps Plein). Des rotations d’équipes sont prévues, tout en respectant les protocoles médicaux mis en place pour protéger le personnel en contact avec les patients. Des frais d’équipement sont prévus pour les équipes salariées et bénévoles travaillant à distance depuis le début de la crise sanitaires. Des dépenses médicales supplémentaires sont prévues étant donné la fermeture des cabinets médicaux des médecins spécialisés bénévoles de MdM : des personnes devront être envoyées vers les hôpitaux ou d’autres médecins, afin d’y recevoir des soins ne pouvant attendre la fin de la crise sanitaire.
  • Hygiène et sécurité : pendant 2 mois, l’approvisionnement en matériel de protection et d’hygiène devra être suffisant pour assurer la protection des équipes, ainsi que le nettoyage assuré par des professionnels et la sécurité des CASO. Sont également prévues des campagnes d’informations auprès du public cible, des associations partenaires et des autorités locales pour diffuser les messages de prévention en plusieurs langues, ainsi que les horaires et les possibilités d’accès aux soins et au dépistage COVID-19 offerts par Médecins du Monde.
  • Pharmacie : Médecins du Monde prend directement en charge les traitements médicamenteux des maladies aigues et chroniques. Des coûts supplémentaires sont prévus si l’approvisionnement doit se faire directement en pharmacie et si les traitements contre le COVID-19 doivent être assurés par Médecins du Monde.
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire